Un parfum de polémiques…

Il règne en France un parfum de polémique depuis quelques semaines. Les débats qui traversent la société et les médias semblent cristalliser l’attention de plus en plus de citoyens à la chose publique et prennent une nouvelle dimension : le mariage pour tous, la construction d’un nouvel aéroport à Notre Dame des Landes, le salaire des acteurs du cinéma français, le système fiscal, la compétitivité, etc. Chacun ayant progressivement une opinion sur le sujet, les discussions sont nombreuses et vives, autant dans l’espace public et médiatique que dans la sphère privée. Pas une journée sans débats contradictoires sur ces thèmes qui intéressent donc les français.

Certains y verront l’empreinte d’un nouveau mode de gouvernement. Les plus partisans d’entre eux y percevront les stigmates d’une ouverture plus importante au dialogue et la vitalité de la démocratie alors que les plus opposants verront apparaître un manque de vision ou de courage politique dans la manière de laisser l’opinion diriger le pays. D’autres encore regretteront des divisions ou des fractures au sein de la société, une forme d’émiettement de l’opinion. Pour autant, l’importance prise par ses débats illustre également la complexité de l’étude sur la réorganisation du paysage idéologique de la France (Cf. note du 05 novembre 2011 suite à la publication d’une réflexion de la Fondation Jean Jaurès).

En effet, à lui seul, le clivage traditionnel gauche/droite ne permettrait plus de comprendre l’opinion et ses mouvements. Notre société évoluant et notre monde se complexifiant, à cette opposition classique, nous devrions y ajouter le clivage « ouvert/fermé » défini par Pascal Perrineau du CEVIPOF. Pour rappel, la position des citoyens vis-à-vis de questions globales comme la mondialisation ou l’immigration structurerait davantage la société dans laquelle nous vivons. Ce clivage complémentaire permettrait d’affiner la compréhension de l’opinion sur des enjeux globaux (économiques, environnementaux, européens, internationaux).

Si nous revenons à nos débats domestiques de société, nous devons déterrer un clivage historique un peu oublié (et qui a pourtant façonné la construction du paysage politique français depuis la révolution) : progression/conservation. Plus proche du clivage ouvert/fermé sur les questions d’économie internationale, ce dernier se rapproche davantage du clivage gauche/droite lorsque l’on évoque des enjeux de société. Toutefois, nous ne devrions pas les confondre totalement. Ainsi, appliqué aux débats sur le mariage pour tous (mais surtout aux questions de filiations associées), et même si de lourdes tendances persistent toujours, nous voyons apparaître un clivage qui tend à dépasser les partis, ou plutôt à les traverser. Un léger mouvement de société s’est donc opéré. Probablement une raison suffisante pour le gouvernement de distinguer les débats sur l’union de ceux sur la filiation, et d’extraire de la loi le projet sur la PMA par exemple.

Bien évidemment, la composition du paysage électoral ne change pas du jour au lendemain mais progressivement. Et cela commence toujours par de légers mouvements d’opinion. La difficulté pour les « grands » partis politiques (comme pour les syndicats selon d’autres modalités) sera d’accompagner ces multiples petits changements progressifs sans compromettre la cohérence de leur projet, ni trop détériorer leur base électorale. Le défi qui leur est proposé (ou plutôt imposé) est immense. Ils devront répondre aux évolutions du monde et de la société, faire preuve d’innovation et de courage politique, comprendre et mettre en œuvre des dispositifs leur permettant de développer de l’innovation sociétale. Bref, ils devront se remettre en question, se renouveler, se dépasser pour ne pas disparaître.

Étiquettes : , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :