Un pouvoir sous influence. Quand les think tanks confisquent la démocratie…..

Tout un programme ! Vous retrouverez une critique de l’ouvrage un pouvoir sous influence. Quand les think tanks confisquent la démocratie de Roger Lenglet et Olivier Vilain sur le site nonfiction.  L’article est rédigé par Marie-Cécile Naves de l’Observatoire français des think tanks. Dès le titre, il semble que la théorie de la main mystérieuse des think tanks soit de retour. L’ombre d’un pouvoir souterrain tirant les ficelles de nos politiques publiques rôde dans les arcanes du pouvoir…

Le titre est prometteur. Je vous invite à découvrir cet ouvrage publié aux éditions Armand Colin pour vous en faire votre propre avis. De mon côté, sans entrer dans le détail, je regrette une nouvelle fois le manque de nuance dans l’analyse. Une nouvelle fois, nous revenons à un balancement continuel entre surpuissance et inutilité des think tanks dans l’espace public. Une nouvelle fois, les think tanks sont mis en perspective selon une définition à périmètre très variable (du centre de recherche au plus simple lobby). Ce commentaire ne signifie pas que les arguments évoqués dans l’ouvrage ne sont pas justes, voire justifiés pour certains, mais que l’éclairagiste a une tendance prononcée à projeter les spots que sur une partie de la scène, ne montrant que trop peu la diversité et la complexité de son sujet. Au profit du spectacle ?

Ce plaidoyer apporte tout de même sa contribution à l’édifice plus global de la compréhension des think tanks. Ce n’est probablement pas une enquête mais davantage un point de vue. Et c’est bien également l’objet de ce blog  car il est important que chacun puisse se construire sa propre vision du sujet. Les think tanks sont ils une menace pour la démocratie…. Quelques années auparavant, j’avais pu dire qu’ils peuvent être utiles au système démocratique. Mais finalement, est-il possible de répondre à cette question en faisant abstraction de toute idéologie au préalable ? Est-il possible d’apporter une réponse unique ? Ne pouvons-nous pas pointer les limites/excès de certaines organisations tout en admettant certains points de force de ces mêmes organisations ?

« Ce que l’homme appelle vérité, c’est toujours sa vérité, c’est-à-dire l’aspect sous lequel les choses lui apparaissent. » Protagoras

Étiquettes :

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :