Les idées de l’Industrie pour 2012

A quelques mois de la présidentielle, plusieurs organismes défendant les intérêts de l’industrie en France ont choisi d’unir leurs forces au sein d’un nouveau cercle de réflexion : la fabrique de l’industrie. A l’impulsion de ce nouveau projet lancé le 10 octobre, quatre personnalités du monde industriel : Louis Gallois (EADS), Pierre Gattaez (Groupe des Fédérations Industrielles et fils d’Yvon Gattaz ex-patron du CNPF-MEDEF), Denis Ranque (Cercle de l’Industrie), et Frédéric Saint Geours (UIMM, PSA). Le premier prendra la présidence de ce nouveau laboratoire d’idées qui disposerait d’un budget d’1.1 millions d’euros.

Poursuivant l’idée initiale de l’UIMM lancée il y a quelques années (suite notamment à la crise auquelle elel a été confrontée en 2008), la fabrique de l’industrie  se donne pour ambition « d’être un lieu de réflexion, travaillant de façon approfondie, pluridisciplinaire et pérenne sur l’industrie, sur ce que recouvre la production industrielle en France et en Europe, sur la valeur ajoutée qu’elle engendre, sur ses perspectives d’avenir à moyen et long terme. »

Partant du principe qu’il n’y a pas de pays prospère sans industrie prospère, la Fabrique s’engage pour une ré-industrialisation du pays.  Pour parvenir à ses fins, elle usera des leviers traditionnels à la disposition de think tanks en France : publication de notes et de rapports, organisation de colloques scientifiques et de débats/manifestations plus grand public.

La Fabrique de l’Industrie s’est également dotée d’un conseil d’orientation à titre consultatif. Parmi ses membres, et au delà de ses quatre fondateurs, nous pouvons retrouver :

– d’autres industriels comme Christophe Bonduelle (Bonduelle), Jean-Pierre Clamadieu (Rhodia), Pascale Sourisse (Thales Communications & Security), etc.

– des universitaires : Bernard Belloc (Université de Toulouse), Lionel Fontagne (La Sorbonne, CEPII), Gilles le Blanc (Mines Paris Tech), Jean-Hervé Lorenzi (Cercle des économistes), Jean-Claude Thoenig (Paris Dauphine), etc.

– des personnalités de la presse économique : Philippe Escande (Les Echos), Laurent Guez (L’Usine Nouvelle).

Des représentants du secteur public et des organisations syndicales, ainsi que des personnalités qualifiées complètent le casting de ce comité d’orientation. En espérant que cette hétérogénéité des parcours et des visions permette de véritables débats sur les volets économiques mais également sociaux et environnementaux, qui concourent de plus en plus à la compétitivité des entreprises en général (et de l’industrie en particulier) dans un contexte international.

Étiquettes :

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :