Les think tanks en Israël

Je vous invite à découvrir l’article de l’Observatoire français des think tanks consacré aux think tanks en Israël publié dans la rubrique Horizons du dernier numéro du magazine trimestriel Think.

Les think tanks en Israël (Par Romain CANLER et Mathilde SOYER)

Créé en 1948, Israël constitue un cas original d’organisation étatique et d’interaction entre appareil d’Etat et groupe de réflexion. En effet, bien avant la création effective d’Israël, les politiques publiques furent pensées et construites par une multitude de « proto-think tanks ».

Penser et créer Israël

Un certain nombre d’ensembles politiques se sont succédés sur le territoire de l’actuel Etat d’Israël depuis l’Antiquité. Les influences perses, hellénistiques, romaines, byzantines, arabes, franques et ottomanes ont tour à tour façonné les régimes de ces ensembles. Mais l’Etat israélien contemporain trouve son origine dans la pensée politique européenne des XVIIIème et XIXème siècle. Dès la seconde moitié du XIXème siècle, un certain nombre de groupes de réflexion vont penser un Etat « juif ».

En réaction aux difficultés d’intégration (voire aux persécutions), ces groupes se structurent pour construire une solution politique originale : la constitution d’un Etat dans lequel les juifs seraient reconnus comme citoyens à part entière et pourraient vivre en sécurité. Ils entendent également penser une nation « juive ». Ces organisations jouent d’abord un rôle de think tank dans les Etats dans lesquels elles se constituent.

Ainsi, en Russie, dans les années 1880, les « Amants de Sion » réunissant des intellectuels juifs proposent au Czar de promouvoir une culture juive, notamment par l’apprentissage de l’hébreu, et d’encourager le retour en Israel.

La conception traditionnelle religieuse était centrée sur un peuple juif disposant d’un droit inaliénable sur une terre (Israël) qui sera libérée par un roi-messie ce qui permettra le retour d’exil. Cette vision ne disparait pas complètement mais s’efface quelque peu au profit d’une vision plus volontariste inspirée des autres nationalismes de l’époque : c’est le Sionisme. Le terme est forgé en 1885 par Nathan Birnbaum, l’un des fondateurs de Kadima, un cercle de pensée estudiantin. Le Sionisme se constitue en organisation de réflexion et d’action à travers l’Organisation Sioniste Mondiale (OSM), en 1897. Il s’agit à la fois d’un « forum » lieu de débat, d’échange et de productions de solutions politiques, et d’un appareil de lobbying visant à convaincre les gouvernements européens.

Lire l’article dans son intégralité.

Étiquettes : ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :