Au tour de Rama Yade de lancer son club de réflexion politique

La tendance des « vanity tanks » se poursuit en France. Nous appelons « vanity tanks » à la française, l’ensemble des clubs de réflexion politiques construit autour d’une personnalité de référence.  Au tour de Rama Yade de lancer son propre club baptisé « Allons enfants !« .

A gauche comme à droite, les clubs politiques prolifèrent. Pour exister, une personnalité politique devrait aujourd’hui se doter d’un cercle de réflexion personnel ? Ces clubs ou mouvements jouent le rôle de cabinet intellectuel en charge d’une double mission : alimenter la personnalité de nouvelles propositions et promouvoir son positionnement politique. Soyons honnêtes, la seconde mission a trop souvent tendance à prendre le dessus sur la première (lorsque celle-ci existe). C’est la raison pour laquelle, je n’inclus pas ces clubs dans une définition stricte du think tank. Toutefois, certains d’entre eux participent à alimenter le débat public d’innovations politiques et constituent à cet égard des membres à part entière de la communauté des producteurs d’idées.

A gauche, nous connaissions plusieurs cercles aux fortunes divergentes : la Forge (Benoît Hamon), Répondre à Gauche (François Hollande), l’espoir à gauche (Vincent Peillon), le cercle 21 (Manuel Valls), Maintenant à Gauche (Clémentine Autain), désir d’avenir (Ségolène Royal) à sa façon également, etc.

Mais c’est à droite que le mouvement est en train de croître ces deniers temps. Signe d’une fragmentation de la ligne politique menée par le président ? En tout cas, Jean-François Copé a souhaité prévenir ce risque de dispersion en lançant un conseil des think tanks au sein de l’UMP.  Aux côtés des clubs « traditionnels » comme le Chêne (Michèle Alliot-Marie), Nouvelle République (Michel Barnier), le club 89 (Benoist Apparu), les personnalités de droite ont tendance à créer un club en visant un mouvement à l’image de Jean-François Copé (Génération France), de Dominique de Villepin (République Solidaire), d’Eric Besson (Les Progressistes) ou encore plus récemment de Roger Karoutchi (Cercle des Gaullistes Sociaux et Républicains).

Mais revenons à Rama Yade. Le lancement de son club « Allons enfants ! » contribue, comme la publication de son livre Lettre à la jeunesse en 2010, à construire son positionnement de leader politique issu de la nouvelle génération. On peut reprocher beaucoup de choses à Rama Yade mais elle a su garder cette ligne directrice depuis ses premiers pas sur la scène politique nationale. Cette nouvelle génération lui ressemble forcément, se situe évidemment dans l’air du temps et allie diversité et républicanisme. Le manifeste du club présenté sur le site souhaite donner un nouvel élan à la participation politique des jeunes, à la citoyenneté. Le propos est clair, la démarche semble intelligible, la vision probablement adaptée à la culture politique des jeunes en France, reste à savoir si le club aura l’envergure (politique et intellectuelle) et les moyens de ses ambitions….

Étiquettes : ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :