Le classement mondial des think tanks (suite 2 : les régions)

Poursuivons nos commentaires sur le classement mondial des think tanks réalisé par l’équipe de recherche de James Mac Gann. Place aux classements par zone géographique. Évidemment, je ne reviens pas sur le classement US (peu ou prou similaire au classement mondial…) . Les autres régions identifiées sont les suivantes : Amérique Latine et Caraïbes, Moyen Orient et Afrique du Nord, Afrique sub-saharienne, Europe occidentale, Europe centrale et de l’est, et Asie. Je vous livre les Top 3 régionaux. L’objectif de cette note est de revenir rapidement sur chacun des classements et d’en analyser son évolution.

Amérique Latine et Caraïbes : 1. Fundacion Getulio Vargas (Brazil); 2. Centro de Estudios Publicos (Chile); 3. Centro Brasilerio de Relaciones Internacionales (Brazil). Beaucoup de changements dans ce classement (vs l’édition précédente de l’étude) qui montre la grande vitalité des think tanks de la région. La plupart reprennent le modèle nord-américain. On retrouve tout de même, sans surprise, les grands pays du continent avec le Brésil, l’Argentine et le Chili aux premières places.

Moyen Orient et Afrique du Nord : 1. Carnegie Middle East Center (Lebanon); 2. Gulf Research Center (United Arab Emirates); 3. Al-Ahram Center for Political and Strategic Studies (Egypt). Moins de bouleversements pour ce classement régional où de grands think tanks commencent à s’imposer. Une nouveauté à relever avec l’entrée en première place de « la filiale » libanaise de la Carnegie qui illustre une nouvelle fois la capacité américaine à projeter sa diplomatie hors de ses frontières (soft power). Notons 4 think tanks israélien dans le Top 10. Ce pays reste le mieux structuré dans le développement des think tanks de sécurité de la région. Je vous renvoie au dernier dossier Horizon réalisé par l’Observatoire français des think tanks sur Israël.

Afrique sub-saharienne : 1. South African Institute of International Affairs (South Africa); 2. Institute for Security Studies (South Africa); 3. Free Market Foundation (South Africa). Très peu d’évolutions au sein de ce classement régional où l’Afrique du Sud domine toujours nettement les débats en plaçant 7 organisations dans le top10 (dans le Top7 même). Le Ghana, le Nigeria et le Kenya commencent à se faire une place derrière le « grand frère » du sud.

Europe occidentale : 1. Chatham House (United Kingdom); 2. Stockholm International Peace Research Institute (Sweden); 3. French Institute for International Relations (France). Derrière l’indétrônable Chatham House, on retrouve deux structures déjà présentes aux premières places lors de la précédente édition. Peu de changement dans le Top 10 si ce n’est l’apparition de l’ONG allemande Transparency International considérée comme un think tank par le classement. Un classement largement dominé par la Grande-Bretagne, l’Allemagne et la Belgique représentant à trois les 4/5e du top 25.

Europe Centrale et de l’Est : 1. Carnegie Moscow Center (Russia); 2. Polish Institute of International Affairs (Poland); 3. Center for Economic and Social Research (Poland). Après le Liban, la Carnegie s’invite dans ce classement à la première place avec la Russie. Pas de révolutions non plus dans ce classement apr rapport à l’édition précédente où la Russie et la Pologne mènent la danse. De nombreuses structures soutenues par les fonds américains lors de la reconstruction de leurs pays arrivent à se maintenir en tête du classement.

Asie : 1. Chinese Academy of Social Sciences (China); 2. Japan Institute of International Affairs (Japan); 3. Institute for Defense Studies and Analyses (India). Classement inchangé par rapport à la précédente édition qui démontre la capacité de ce trio de tête à se maintenir et à poursuivre leur développement. En effet, les think tanks asiatiques semblent de plus en plus dynamique sur la scène internationale. Ces trois pays dominant le classement, l’Indonésie et la Corée du Sud faisant figure d' »outsiders ». Concernant la Chine, je vous invite à lire un court article que j’avais rédigé sur l’histoire des think tanks chinois : Des Xuehui traditionnels aux think tanks modernes.

Ces classements régionaux, moins prestigieux que le classement mondial, me paraissent pourtant essentiels. A mes yeux, ils ont également l’avantage de comparer des organisations qui se ressemblent davantage. Un effort supplémentaire serait à réaliser pour effectuer des classements par pays mais ce travail ne peut être réalisé qu’avec l’appui des structures locales connaissant le système, la culture et les valeurs politiques du territoire mais également les spécificités des organisations politiques qui le composent.

Si ce regard international vous intéresse, je vous conseille vivement de découvrir les dossiers horizons pilotés par Romain CANLER pour Think, le magazine trimestriel de l’Observatoire français des think tanks. Vous y retrouverez nos analyses sur les pays suivants en cliquant dessus et en téléchargeant le magazine correspondant : le Japon, la Russie, l’Inde, le Canada, la Turquie, la Belgique, la Suède, les États-Unis, la République Tchèque, l’Espagne, la Pologne, l’Argentine, l’Italie, le Nigeria, et Israël.

Étiquettes : , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :