Aux grands hommes, la république des think tanks reconnaissante

Je commence ce nouveau post par une spécificité française : celle de donner le nom d’une grande figure intellectuelle ou politique aux think tanks. En effet, aux USA, les think tanks portent souvent le nom de leur créateur/financeur comme la Brooking ou la Carnegie. En France, on préfèrera le nom de personnalités ayant marqué l’histoire par leurs idées ou leur action : Montaigne, Diderot, Molinari, Thomas More, Jean Jaurès, Gabriel Péri, Paul Delouvrier, Robert Schuman, Saint Simon, etc.

Ne remarquons-nous pas une anomalie dans cette liste de personnalités ? Certes, nous retrouvons d’éminents humanistes de l’ancien régime, des symboles politiques plus modernes ayant participé à la création de mouvements politiques nationaux ou européens, de grands serviteurs de l’État, etc. Mais n’y a t-il pas un oubli historique révélant notre manière de retracer notre Histoire ?

Je vous avoue que cela ne m’a pas sauté aux yeux au début mais en y réfléchissant un peu, j’ai trouvé cette liste incomplète bien malheureusement. En effet, sauf erreur de ma part, aucun think tank français ou club politique national ne porte le nom d’une personnalité féminine. Les femmes n’ont elles pas compté dans la construction de notre Etat, de notre système politique, de nos idéaux ? Françaises ou non, que sont devenues les Olympe de Gouge, Jeanne d’Arc, Simone de Beauvoir, Germaine de Staël, Hanna Arendt, la Marquise de Sévigné, Georges Sand et autre Marie Curie ?

Les think tanks se doivent d’être les fers de lance de l’innovation politique mais se tournent vers le passé pour affirmer leurs valeurs. Nous remarquons qu’ils optent pour des figures masculines, et le plus souvent consensuelles. L’imagination au pouvoir ! Pourquoi aucun club politique ne prend l’initiative de rendre hommage à l’héritage que de grandes femmes nous ont laissé ? Je n’ai pas la réponse mais cela participe involontairement à construire notre imaginaire collectif, à renforcer la perspective historique donnant aux femmes un rôle unique : celui d’intrigante ou/et de courtisane.

Mais au delà de cette question de dénomination, nous pouvons nous interroger sur la place des femmes au sein des think tanks. Combien d’entre eux sont présidés par une femme ? Quelle est la répartition homme/femme de leur conseil d’administration ? Si elle n’est pas équitable, n’est-elle pas disproportionnée au regard de la société dont ils portent une voix ? Si j’ai une petite idée sur la question, je regarderai de plus près les principales organisations françaises dans les prochaines semaines pour vous apporter quelques éléments de réponse.

nb : dans le cas où un think tank d’envergure porterait le nom d’une personnalité féminine, je vous remercie de partager cette information afin de compléter cet article et m’excuse par avance de cet oubli.

Étiquettes : ,

2 responses to “Aux grands hommes, la république des think tanks reconnaissante”

  1. Elue opposition says :

    Bonjour,

    Et bien vu, cet article !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :