Henri Pena Ruiz et la solidarité

Ce soir à Rouen, la MAIF organise une conférence autour du dernier ouvrage d’Henri Pena-Ruiz : La solidarité, une urgence de toujours. Je profite de l’occasion pour partager avec vous quelques réflexions sur la solidarité. En effet, trop souvent cantonnée au secteur caritatif et associatif, la solidarité relève davantage de la Politique (avec un grand P) puisqu’elle constitue un moteur d’innovation en ces temps de crise…

A l’heure actuelle, où les périls semblent grandissants, la société, menacée à la fois par un individualisme destructeur de lien social et un communautarisme de défiance, perdue dans ses illusions passées et ses aspirations contrariées, doit faire face au défi de solidarité. A l’image d’une écologie politique soucieuse de l’environnement et des générations futures, certains en appellent à une politique de solidarité. Henri Pena-Ruiz semble être l’un d’entre eux. Il est membre du conseil scientifique de la Fondation Res Publica, présidée par Jean-Pierre Chevènement. Républicain passionné et ardent défenseur de la laïcité, cet agrégé de philosophie est également membre du Parti de Gauche de Jean-Luc Mélenchon.

L’auteur semble renouveler la pensée du solidarisme défendue en son temps par Léon Bourgeois, grande figure du radicalisme de la IIIe République (prix Nobel de la paix en 1920). Il tient à rappeler l’étymologie du mot solidarité :

Solidus, en latin, recouvre ce qui forme un seul tout, une réalité massive dont tous les éléments sont liés. Un corps est solide lorsqu’ il ne se brise pas aisément. Ainsi d’une société dont les membres sont solidaires, soit qu’on les juge identiques en termes de dignité ou de droits reconnus, soit que l’on considère leur diversité comme un atout pour remplir des tâches différentes mais complémentaires.

Des réflexions et des contributions à saisir pour penser la société de demain. Hier, se tenait à la Fondation Jean Jaurès, et à l’initiative du magazine non fiction, un débat autour du dernier livre d’Alain Touraine « après la crise » dans lequel il analyse cette perte du liant social et contribue à sa façon à promouvoir une solidarité qui viendra du citoyen, de la rue et du web…

Nous sommes en train de sortir de la période du social, comme nous sommes sortis jadis de la période du politique, et avant, de la période du religieux. La grande affaire, c’est qu’il est arrivé une météorite qu’on appelle la globalisation et l’économie est désormais hors contrôle. Cela signifie que le social, les grands partis, les syndicats, tout cela ne pèse plus rien. (source : entretien accordé au Monde et repris sur le blog de Christian Colbeaux)

Si le sujet vous intéresse, je vous invite également à découvrir les publications du think tank bruxellois Pour la Solidarité et les études de France Bénévolat.

A noter sur la Fondation Res Publica : le tableau de bord netvibes des think tanks dans le monde, un outil de veille très utile imaginé et mis en place par Julien Landfried.


Étiquettes : , ,

2 responses to “Henri Pena Ruiz et la solidarité”

  1. max says :

    à lire aussi sur le sujet:
    – les ouvrages et les reflexions de Paul Bouchet (avocat de droit social),
    – le rapport du Conseil Economique et Social « l’accès de tous aux droits de tous par la mobilisation de tous »
    – enfin à voir le film « la raison du plus fort » du réalisateur belge Patric Jean.

    Pour ce qui se complaisent dans l’individualisme et la méritocratie, il y a le livre « la solidarité, si je le veux » de Alain Laurent

Trackbacks / Pingbacks

  1. Think Tanks et Solidarité « THINK TWICE - 15 mai 2011

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :