Tea Parties & Think Tanks aux USA

Le mouvement des Tea Parties fait de plus en plus parler de lui aux Etats-Unis. Menés par Ron Paul, la très virulente Sarah Palin et le très médiatique Glenn Beck, ils s’opposent frontalement à la politique et à la personnalité de Barack Obama. Mouvement de contestation populaire (populiste pour certains), les tea parties rassemblent en leur sein des opposants aux idéologies pourtant distinctes : des néoconservateurs nostalgiques des ères Bush d’un côté et des libertariens souhaitant appliquer les principes de Robert Nozick de l’autre…

Dans sa chronique des USA (Lire Think 14), Marie-Cécile Naves nous plonge dans leur univers et nous présente les liens que ce mouvement de masse (grassroots) entretient avec le monde, souvent plus policé, des think tanks. On y retrouve l’American for Tax reforms, l’americans for prosperity foundation, freedom works ou encore Libertary central. Il suffit de naviguer quelques minutes sur les sites web de ces structures pour comprendre qui est leur ennemi, ce qu’ils combattent et pourquoi. A la frontière du lobbying, ces organismes de pensée s’inscrivent dans la mouvance des « advocacy tanks », c’est à dire des think tanks dont la mission principale est de défendre et de promouvoir une doctrine. (Pour en savoir plus sur les advocacy tanks, je vous invite à lire les travaux de R. Kent Weaver dont l’article The Changing world of think tanks)

Comme le précise Marie-Cécile dans sa chronique « la liberté de ton qu’ils s’octroient, dans leurs discours, leurs slogans et leurs tracts, serait inenvisageable en France » Elle donne pour exemple la manière outrancière dont certains membres du mouvement ont l’habitude de qualifier l’Islam. Le mouvement gagne de l’ampleur, passionne l’Amérique et commence même à inquiéter (un peu) la Maison Blanche. Les élections de mi-mandat en novembre 2010 serviront à évaluer la force institutionnelle d’un mouvement en proie à ses divisions internes.

Bien malgré lui, j’imagine, le mouvement donne corps et sens aux propos de Karl Marx… : « Les individus ne constituent une classe que pour autant qu’ils ont à soutenir une lutte commune contre une autre classe ; pour le reste, ils s’affrontent en ennemis dans la concurrence. »

Étiquettes : , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :